Les oiseaux en ville
Biodiversité

Le verdissement des espaces urbains n’est qu’un aspect du maintien de la biodiversité en ville

Face à la disparition de nombreuses espaces et le développement des déserts mellifères, les collectivités et les habitants des villes poussent la sonnette d’alarme. L’objectif pour 2020 est clair : il faut favoriser la biodiversité en ville ! Pourtant si le problème est clair, les solutions sont-elles, moins évidentes.

Sur ce blog, nous avons déjà abordé quelques solutions : l’éco-pâturage, planter des plantes mellifères et installer des nichoirs pour les oiseaux. Le maintien et le développement de la biodiversité ne passe pas seulement par le verdissement des espaces urbains et périphériques, il nécessite une action groupée et simultanée de la part de nombreux acteurs.

Bien penser le verdissement urbain

Si le développement des espaces vert est un élément crucial pour le maintien de biodiversité en ville, celui-ci est insuffisant par lui-même. Les espèces vertes doivent avoir une utilité double : 1. Améliorer la qualité de vie des citadins 2. Servir de mangeoire et de lieu de vie pour les insectes et autres êtres vivants. Il est ainsi important de planter une multitude d’espèces horticoles, plutôt que de la pelouse, plus pauvre en nutriment pour les insectes pollinisateurs. La monoculture peut se révéler fragile face aux aléas du climat et pas assez riche pour les abeilles. Une grande diversité de plantes est la clé pour un verdissement urbain durable. De plus, les paysages urbains doivent être pensés comme les piliers d’un territoire plus grand et pas seulement propres à une ville.

Bien choisir les espèces

Quand on souhaite favoriser la biodiversité en ville, il est important de penser les espèces en tant que maillon d’une chaine alimentaire. Les espèces doivent être complémentaires et composées une communauté animale et végétale solide et stable. Les insectes introduits doivent pouvoir s’adapter au climat et cohabiter avec les espèces déjà présentes. Les abeilles et autres insectes pollinisateurs doivent pouvoir s’épanouir en ville. Les villes doivent devenir un lieu de mixité et de cohésion pour toutes les êtres vivants : animaux, végétaux et humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *